Donner du sens à son mariage : un acte écologique ?

Donner du sens à son mariage : un acte écologique ?

Mariage et écologie : la nouvelle tendance 

On peut s’en réjouir – ou pas – mais c’est un fait avéré : ça y est ! Même dans le mariage, on parle d’écoresponsabilité, et bon nombre de prestataires, qu’ils soient sincères ou stratèges, développent aujourd’hui des offres spécialement pensées et conçues pour les futurs mariés sensibilisés par leur impact environnemental et désireux d’organiser un mariage fidèle à leurs valeurs, ou leurs aspirations, de plus en plus écolo. Tant mieux. L’existence de notre blog en est une preuve de plus… et c’est une bonne nouvelle ! 

Je m’interroge pourtant sur la pertinence de certaines offres un peu « gadget » à mes yeux : on frise parfois le « green marketing » – pour ne pas dire le « green washing » – et je déplore souvent l’absence de fond et de véritable questionnement. Je crois que l’écologie va bien au-delà d’une histoire de papier recyclé, de ballon biodégradable, de zéro déchet ou de bilan carbone de votre mariage. Ou disons plutôt que la motivation de cette nécessaire prise de conscience, trouve sa source dans des considérations beaucoup plus profondes et philosophiques. 

Et si on parlait un peu philo ? 

Philosophique… Spirituel… Conscience…  Bouhouhouh ! Autant de mots qui font peur ! Autant de pavés jetés dans la marre (verte !). 

L’écologie nous interroge sur la place de l’humain dans son écosystème, certes. Mais – on l’oublie trop souvent – elle nous parle aussi et surtout de notre rapport à l’Autre. Oui, c’est bien de l’Humanité dont il est question ! C’est bien elle que nous tentons de sauver, tant bien que mal, en rétablissant un peu de bon sens et de conscience dans notre manière de consommer.  

Consommer ? Et si on essayait de devenir des « consomm’acteur » plutôt que de simples consommateurs ? Là est le défi ! Dans « acteur » il y a agir… mais pas que. Il y a aussi l’idée que cette démarche qui vient d’abord de « l’intérieur », c’est à dire d’une certaine réflexion sur notre place et notre légitimité : une prise de conscience profonde, une manière de penser et d’interagir avec les autres, pour recréer un lien social – juste et équilibré – et surtout : un besoin de comprendre et de donner du sens.

Faire passer le « Pourquoi » avant le « Quoi »

Donner du sens. Le mot est lâché ! Le mariage n’est-il pas une occasion géniale pour s’interroger sur la notion de « sens » ? Et si on prenait enfin le temps de comprendre ce qu’on cherche à exprimer et à vivre à travers cette fête ? S’interroger sur le « Pourquoi » avant de se lancer trop vite dans le « quoi ». Se recentrer sur l’essentiel. Ce qui nous marquera profondément, transformant cette fête en moment « extra-ordinaire », un souvenir puissant qui traversera le temps, peut-être même au-delà de nous. Et tout cela ne se quantifie pas. Ne se pèse pas. Mais vibre au-delà de tout… Et échappe à la logique de toute communication marketing. 

Le mariage n’est pas une fête comme les autres. Il semblerait que les « enjeux » soient plus grands… ou plus forts. Et ce n’est certainement pas qu’une question de nombre d’invités, de fûts de bière vidés, de décibels, ou de plats figurant au menu. Un mariage n’est pas un congrès professionnel… ni une démonstration de pouvoir… Enfin, j’aime à le croire. 

Revenir à l’essentiel 

Et si avant de se lancer « bille en tête » dans l’organisation, on se posait simplement les bonnes questions ? Qu’est-ce que j’ai envie de vivre pendant cette journée si particulière ? Ou plutôt, qu’est-ce j’ai besoin de vivre ? (Question un peu plus délicate, c’est vrai). Qu’est-ce que cette fête m’offre de plus que les autres ? Est-ce que ce n’est pas le moment parfait pour « partager plus » que d’habitude ? Vivre intensément avec ceux que j’aime ? Ceux-là même qui sont venus de si loin pour entendre, assister, à quelque chose d’exceptionnel. Célébrer les « liens du cœur ».

Qu’est-ce qui fait qu’un événement est exceptionnel ou inoubliable ? Qu’est-ce qui donne du sens ? Le petit paquet de dragées qu’on retrouve au fond d’un tiroir ? Ou cette déclaration poignante qui a bouleversé l’assistance ? Le discours que ce papa a enfin osé offrir à son fils ? Ces larmes de joie qui se transforment en éclat de rire général ? Ce moment de « communion festive » où tous les invités ont eu véritablement l’impression d’assister à un engagement entre deux êtres, deux âmes ? Cette cérémonie où on a eu soudain l’impression que les mariés réinventaient la notion même de mariage ? Et juste après, ces cœurs et ces langues qui se délient pour enfin dire et se dire le plus important, le plus touchant ?

Et le couple dans tout ça ? 

L’Amour… On l’avait presque oublié ! C’est pourtant lui le héros de cette histoire… Lui le ciment et le « pourquoi » de cette fête-là. Et parfois on oublie de l’interroger. On fait passer le plan de table et les serviettes en lin lavé avant lui. C’est parfois plus facile de parler déco, chiffon et bar à cocktail avant de se dire pourquoi on s’aime… Et même que parfois on s’égare en chemin, on manque de s’étriper pour un rien, et on voudrait juste se souvenir du début de l’envie de se marier… Retrouver le chemin vers ce « nous », cette sobriété heureuse du « nous », sans laquelle rien n’existerait ce jour-là. 

Peut-être que les mariages les plus touchants, les plus « fous » sont ceux à l’image de ces couples qui ont « porté » leur projet de mariage comme on porte un enfant dans son ventre pendant 9 mois… Où l’on se prépare à l’accueillir, à le découvrir, et à se re-découvrir à travers lui… Et qu’on présente à ceux qu’on aime avec autant de fierté que d’émotion : un mélange de pudeur, de dévotion, d’excitation, de joie profonde et ce besoin de partage. Et c’est ça l’essentiel… Tout le reste n’est que fioriture si l’essentiel n’y est pas. 

C’est fou de se dire que souvent – très souvent – la « préparation de couple » est accessoire dans cette aventure… Tiens ! Est-ce que vous n’êtes pas d’ailleurs surpris par cette remarque ? Est-ce vous avez prévu du temps et les moyens de vous interroger à deux sur ce qui vous mené jusqu’ici, sur ce que vous vivez en ce moment, et sur ce que vous vous préparez à vivre le jour J ? 

Et pourtant, aujourd’hui nous sommes dans une société où le mariage est dénué de toute obligation sociale ou morale. C’est un acte libre et de pur amour. Un acte à travers lequel il est enfin permis d’assumer, de revendiquer son engagement. Ses engagements. Dans tous les sens du terme. 

Donner du sens à son engagement

Les cérémonies laïques et symboliques offrent, par exemple, une vraie chance de s’approprier cet événement. Se marier autrement. Réinventer les codes. Partager sa propre vision de l’amour, de la famille, du couple, célébrer l’amitié, se projeter dans l’avenir ou remercier la vie et ceux qu’on aime. Vivre une expérience humaine à part entière. Oser prendre la parole, écouter, se laisser émouvoir et même… se faire des gros câlins ! (Mais si ! Vilain-coco nous lâchera bien un jour les baskets !). 

Oui, cérémonie laïque et écologie sont étroitement liées ! Parce qu’elles parlent toutes les deux de l’importance, du sens et de la conséquence de nos choix et de nos actes… Et ce n’est pas accessoire le jour d’un mariage… Vous ne croyez pas ? 

Assumer ses choix pour célébrer l’Essentiel

Et si en se recentrant sur l’essentiel, on trouvait simplement la réponse à toutes nos questions d’organisation, de choix ? S’il était alors possible et évident de s’y retrouver dans toutes ces propositions tout simplement parce qu’on sait pourquoi on doit choisir. Replacer l’humain au centre de tout, c’est comme s’offrir un guide hors pair, un garde-fou, et même un baromètre du bon goût ! 

Alors, allez-y ! Parlez, réfléchissez ensemble, rêvez ! Prenez-vous pour des philosophes et même des artistes ! Partez loin dans vos réflexions avant de revenir à des choses plus terre à terre… Délirez, marrez-vous et aimez-vous. Et puis, ensuite, posez-vous et dessinez votre projet. Concentrez-vous sur l’essentiel. Faîtes la liste de vos priorités. Faîtes des choix de cœur. Assumez ces choix. Faîtes passer le qualitatif avant le quantitatif. Travaillez avec des professionnels qui vous touchent, et dont la démarche est en adéquation avec la vôtre : ça n’a pas de prix ! Fuyez le dictat du : « ça fait pas mariage » et inventez vos propres règles. Semez le « Beau » partout où il vous semble parfaitement indispensable. Le Beau donne du sens ! Et ce qui a du sens est inévitablement beau et juste. 

La réponse est peut-être là. 

Considérer que le mariage n’est pas juste un événement trop éphémère mais une véritable expérience de vie : une aventure humaine. Alors le considérer comme tel, s’interroger joyeusement pour trouver des réponses qui nous feront grandir… dans le bon sens, en harmonie avec soi, avec l’Autre, avec la nature humaine… et donc la Nature tout court ☺ ! 

 

Je sème une graine ici. Puisse-t-elle germer dans nos consciences ?! 

Photographes : Céline Zed et Dorothée Buteau

Écrire un commentaire

Your email address will not be published.